Nos projets de développement

43297166_l Theradiag poursuit de nombreux projets notamment dans les domaines du VIH, de l’oncologie et des maladies inflammatoires, en association avec divers partenaires académiques et industriels d’excellence.

bulles_blackboard

 

miCRA : microARNs circulants dans le cancer du rectum localement avancé

 

Le projet miCRA a été lauréat du « Programme de Soutien à l’Innovation Majeure» du Gouvernement français qui s’appuie sur les 7 recommandations de la Commission 2030. Cette récompense est la reconnaissance de l’approche de Theradiag dans le développement d’outils basés sur les microARNs. lauréat concour mondial micra

« Besoin d’un outil décisionnel clinique de la réponse au traitement et de la récidive. »

En 2012, 18 000 personnes ont été diagnostiquées d’un cancer du rectum en France. Dans le cancer du rectum localement avancé, le protocole standard de prise en charge consiste en une radiochimiothérapie combinée néo-adjuvante pour réduire la tumeur, une chirurgie et enfin un traitement post-opératoire. Le risque de récidive métastatique étant de 35 à 40% chez ces patients, les cliniciens ont besoin de déterminer de manière précoce, simple, rapide et non-invasive, l’efficacité du traitement conventionnel. A ce jour, aucun outil décisionnel clinique n’est disponible  pour évaluer la réponse des patients au traitement, ainsi que leur risque de récidive.

« Projet miCRA : développement d’une solution diagnostique prédictive dans le cancer du rectum localement avancé… »

Theradiag a signé en juin 2013 un contrat de collaboration avec l’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM), le projet miCRA, pour le développement d’une solution diagnostique prédictive de la réponse au traitement de radiochimiothérapie néo-adjuvante dans le cancer du rectum localement avancé, permettant ainsi d’identifier les patients à haut risque de récidive métastatique. Cette approche innovante est fondée sur l’identification d’une signature microARN spécifique dès la première prise en charge du patient, avant tout traitement.

Un comité d’experts internationalement reconnus

  • Pr Eric ASSENAT, Institut du Cancer de Montpellier (Montpellier, France)
  • Dr Valérie BOIGE, Institut Gustave Roussy (Villejuif, France)
  • Pr Gina BROWN, The Royal Marsden (Londres, Royaume-Uni)
  • Dr Evelyne CRAPEZ, Institut du Cancer de Montpellier (Montpellier, France)
  • Pr Bengt GLIMELIUS, Université d’Uppsala et Institut Karolinska (Stockholm, Suède)
  • Dr Astrid LIEVRE, CHU Rennes (Rennes, France)
  • Dr Stéphanie NOUGARET, CHU Montpellier (Montpellier, France)
  • Dr Anne RULLIER, CHU Bordeaux (Bordeaux, France)
  • Pr Eric RULLIER, CHU Bordeaux (Bordeaux, France)
  • Pr Hans-Joachim SCHMOLL, University clinic Halle (Halle, Allemagne)

Posters Identification d’une signature de miRNAs sériques prédictifs de la réponse au traitement néoadjuvant dans les cancers du rectum localement avancés – JFHOD (Journées Francophones d’Hépato-gastroentérologie et d’Oncologie Digestive), Paris (France) du 17 au 20 mars 2016. Evelyne Crapez1, Laurent Tosolini2, Alexandre Ho-Pun-Cheung1, Gilles Vieira2, Eric Assenat1, Caroline Mollevi1, Odile Prigneau2, Jean-Pierre Bleuse1, Guillaume Vetter2 1 ICM, Institut du Cancer de Montpellier, Montpellier – France (Evelyne.Crapez@icm.unicancer.fr). 2 Prestizia, Clapiers – France (oprigneau@theradiag.com) An IVD mirRNA-blood test to predict response to pre-operative treatment in locally advanced rectal cancers (LARC) – Symposium WIN, 26-27 juin 2016. Evelyne Crapez1, Laurent Tosolini2, Alexandre Ho-Pun-Cheung1, Gilles Vieira2, Eric Assenat1, Caroline Mollevi1, Odile Prigneau2, Jean-Pierre Bleuse1, Guillaume Vetter2 1 ICM, Institut du Cancer de Montpellier, Montpellier – France (Evelyne.Crapez@icm.unicancer.fr). 2 Prestizia, Clapiers – France (oprigneau@theradiag.com)


↑Retour haut de page

bulles_blackboard

 

OVAmiR : microARNs circulants dans le cancer ovarien

Bien que peu fréquent par rapport aux cancers les plus connus (colon-rectum, poumon par exemple), le cancer ovarien se caractérise par son extrême gravité. Il est souvent diagnostiqué à un stade avancé, et cela essentiellement parce que les signes cliniques caractéristiques ne sont perçus que tardivement, et également par le manque notoire d’outils diagnostiques efficaces. Parmi les patients traitées par chimiothérapie il est reconnu que 55% des patientes sont sensibles, tandis que 15% des patientes sont d’emblée réfractaires et 30% d’entre elles présentent un statut intermédiaire. L’évaluation de l’opérabilité (âge, co-morbidité, état général, score Aletti) et des critères de résécabilité (clinique, radiologie, histologie…) associée au caractère de réponse au traitement constituent de vraies problématiques du cancer de l’ovaire de stade avancé et un enjeu majeur des cliniciens confrontés aux réalités cliniques pour la stratification des patientes. Pour répondre à ce besoin, Theradiag  envisage, en collaboration avec l’Institut Gustave Roussy (IGR), le développement d’un test pronostique de l’évolution de la pathologie. Aussi, le projet OVAmiR adopte une approche ambitieuse et totalement innovante fondée sur l’identification d’une signature pour une meilleure évaluation de l’efficacité thérapeutique.


↑Retour haut de page

bulles_vortex

 

CaReNA : test compagnon d’une nouvelle solution therapeutique dans le VIH/SIDA

Le projet CaReNA est un projet transdisciplinaire impliquant la société ABIVAX, le CNRS et Theradiag. L’objectif de ce consortium est de développer des solutions diagnostiques et thérapeutiques associées, fondées sur le ciblage de l’ARN, dans le domaine du VIH. Forte de son expertise dans le diagnostic in vitro, Theradiag développe le test de monitoring de la molécule thérapeutique ABX464 développé par ABIVAX. Ce programme est soutenu par le programme OSEO de BPI finance.


↑Retour haut de page

bulles DNA

 

LncRNA : biomarqueurs de diagnostic/pronostic dans le VIH

Le transcritpome est majoritairement composé d’ARN non codants (ARNnc), dont font partie les microARN. Une autre classe d’ARNnc suscite un intérêt croissant auprès de la communauté scientifique : les « long non-coding RNA » ou lncRNA sont des ARNs non-codants de plus de 200 nucléotides, impliqués dans la régulation de la transcription et le contrôle de la traduction des ARNm en protéines. Ainsi, les dérégulations lncRNA, comme leurs homologues ARNnc, sont impliquées dans de nombreuses pathologies. Le projet lncRNA vise à  explorer les modulations d’expression de ces ARNnc au cours de l’infection à VIH. Le but de ce projet est d’évaluer le potentiel des modulations d’expression lncRNA en tant que biomarqueurs diagnostiques et pronostiques du VIH.


↑Retour haut de page

PR bulles

 

Prédiction de la réponse aux biothérapies dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique responsable de la destruction des articulations. Il est estimé que 200 000 personnes en sont atteintes en France. Le traitement de référence de la PR est le méthotrexate, un immunosuppresseur prescrit en première intention. Les biothérapies, dont les anti-TNFalpha, sont largement prescrites chez les patients dont la pathologie est en progression. Malheureusement, parmi ces patients traités sous biothérapie, 30% d’entre eux se retrouvent en échec thérapeutique. La recherche de facteurs prédictifs de la réponse à ces différents traitements est donc un enjeu majeur dans la PR pour adapter de manière précoce la décision thérapeutique. De nombreuses études ont corrélé la PR à une dérégulation de l’expression de plusieurs microARN. Dans ce contexte, Theradiag  a signé en 2014 un accord de partenariat avec le CNRS/IGMM et les Universités 1 et 2 de Montpellier. L’identification d’une signature microARN spécifique de la PR dans des échantillons sériques, et la recherche des corrélations entre les microARN et les paramètres d’activité et de sévérité de la PR ainsi que des facteurs prédictifs de la réponse aux traitements constituent des voies d’exploration très innovantes. Theradiag commercialise déjà via sa gamme FIDIS™, deux tests : FIDIS™RHEUMA-RF et FIDIS™ANTI-CCP, permettant le diagnostic in vitro de patients atteints de la PR. Par ailleurs, Theradiag a développé la gamme LISA TRACKER, des outils d’aide à la décision thérapeutique, pour le monitoring des patients traités par biothérapies. Ce nouvel axe de développement, permettra à Theradiag de proposer une offre complète dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde, et également de participer au développement de la médecine personnalisée en renforçant l’individualisation des traitements, la mesure de leur efficacité, ainsi que la prévention des résistances médicamenteuses.


↑Retour haut de page

theradiag Un projet de partenariat ? Contactez-nous ! Tél. : 01 64 62 10 12 du lundi au vendredi de 9h à 18h E-mail : info@prestizia.fr Site : http://www.theradiag.com/fr/prestizia

 

Nos partenaires

ICM L’Institut Régional du Cancer de Montpellier est un centre national d’excellence dans la prise en charge de patients atteints de cancer. L’ICM fait partie des 18 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC) membres du groupe UNICANCER. L’ICM est également l’un des 8 centres en France labellisés Sites de Recherche Intégrée en Cancérologie (SIRIC) par l’Institut National du Cancer (INCa).

 

centre national de recherche scientifique Le Centre National de Recherche Scientifique est le principal organisme public de recherche scientifique à caractère pluridisciplinaire en France. Avec 19 lauréats du Prix Nobel et 11 de la Médaille Fields, le CNRS est un centre d’excellence composé de près de 30 000 collaborateurs répartis au niveau national.

 

L’Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier est une unité mixte CNRS/Université de Montpellier 1 et 2. L’institut travaille dans le domaine de la biologie moléculaire et cellulaire, avec une emphase sur les régulations génétiques et épigénétiques et la biologie des ARN. Les travaux de l’IGMM ont une retombée directe dans le développement de nouvelles biothérapies et d’outils diagnostiques.

 

abivax ABIVAX est une société développant des molécules thérapeutiques basées sur le ciblage des mécanismes d’épissage alternatif des ARNs.

 

um1 L’Université de Montpellier est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche.

 

UNICANCER est un groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. UNICANCER réunit tous les Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC) : établissements privés répartis sur 20 sites, à but non lucratif, assurant une triple mission de soins, recherche et formation dans le domaine de la cancérologie. Présent dans 16 régions françaises, UNICANCER porte un modèle unique de prise en charge des patients.

 

Premier centre de lutte contre le cancer en Europe, Gustave Roussy constitue un pôle d’expertise global contre le cancer entièrement dédié aux patients atteints de tout type de tumeur. Il réunit 3000 professionnels dont les missions sont le soin, la recherche et l’enseignement. Gustave Roussy place l’innovation au cœur d’une révolution humaine, scientifique et technologique pour combattre le cancer.

 

   Autrefois cantonné à une vocation d’assistance et de charité, l’hôpital est aujourd’hui un lieu complet et complexe qui a plusieurs vocations : la plus évidente est qu’il est un lieu de soins, d’expertise et de prise en charge des maladies les plus variées, grâce à ses équipements de pointe bien sur, mais aussi et surtout aux hommes et aux femmes, professionnels de santé aux compétences éprouvées, sans qui rien ne serait possible.

 

Le Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier a pour missions fondamentales le soin, l’enseignement, la recherche, mais également la prévention, l’éducation en santé et la lutte contre l’exclusion sociale. Il s’organise autour de 12 pôles hospitalo-universitaires regroupant toutes les spécialités médico-chirurgicales.

 

occitanie La région Occitanie  (Pyrénées-Méditerranée) soutient Prestizia dans ces développements via un financement AFT.